MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Samedi 30 Novembre 2019 - Par MAP

5è AG de la FAAPA : Les intervenants prônent l'adaptation aux profondes mutations qui affectent les médias


​Rabat - Les intervenants à la session d'ouverture de la 5è Assemblée générale (AG) de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA) ont plaidé, vendredi à Rabat, en faveur de l'adaptation aux profondes mutations qui affectent l'industrie médiatique.


A cette occasion, le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte parole du gouvernement, M. El Hassan Abyaba, a relevé que cette Assemblée générale offre l'opportunité aux décideurs des Agences de presse africaines d'entamer une réflexion sur les voies et moyens leur permettant de faire face aux défis du 21è siècle à travers l'échange d'expériences, l'investissement dans le capital humain et l'adaptation aux profondes mutations qui caractérisent le paysage médiatique, surtout à l'ère de la révolution numérique.

L'esprit de concertation qui anime les membres de la FAAPA donne un nouvel élan au renforcement et à la consolidation de leur coopération dans tous les domaines d'intérêt commun, a indiqué le ministre dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du Département de la communication, Mustapha Taimi.

L'intérêt particulier accordé par les agences africaines à la mutualisation des efforts contribuera, d'une manière efficiente, à la réussite des travaux de la FAAPA, a-t-il soutenu.

M. Abyaba a, en outre, réaffirmé l'appui constant du ministère à "l'appel de Casablanca", lancé en octobre 2014, pour la contractualisation des rapports qui lient les agences de presse africaines en vue de "travailler ensemble en synergie et en efficience avec une vision et une visibilité partagées pour un service public d'information moderne et à haute valeur ajoutée".

La forte présence de nombreux directeurs généraux d'agences de presse et d'experts dans le domaine de l'information et de la communication offre à cette rencontre africaine toutes les raisons du succès et les conditions de réussite, a-t-il dit.

De son côté, la secrétaire générale de l'Organisation des agences de presse d'Asie-Pacifique (OANA), Mme Dong Min Lee, s'est dit convaincue que le thème "Le modèle historique et unique de l'agence de presse est mort, inventez votre avenir", choisi pour le séminaire qui se tient en marge de cette 5è AG, décrit parfaitement la situation actuelle des agences de presse, soulignant la nécessité de s'adapter aux "changements révolutionnaires" qu'à connue l'industrie des médias.

"Nous sommes appelés à inventer notre propre futur qui semble incertain", a estimé Mme Lee, notant que sa présence à l'AG de la FAAPA, pour son premier voyage en tant que secrétaire générale de l'OANA, n'est pas le fruit du hasard, mais vient de sa conviction que les deux organisations doivent s'unir, en dépit de la distance qui les sépare, pour relever les défis qui se dressent devant les journalistes.

Dans ce sens, l'OANA s'attèle à mettre les nouvelles technologies au service de la lutte contre la prolifération des fake news, a-t-elle indiqué.

Pour sa part, l’Ambassadeur directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), Mohamed Methqal, a indiqué que le thème de cette AG tire sa pertinence de la dimension numérique qui devient de plus en plus présente.

Les relations du Maroc avec les pays du sud sont séculaires, a, en outre, rappelé M. Methqal, notant que SM le Roi Mohammed VI a donné à l'Afrique la priorité de l'agenda diplomatique du Royaume durant les 20 dernières années, à travers une dynamique où le développement humain a été placé au centre des initiatives et des actions au profit du continent.

SM le Roi s'est personnellement investi dans cette dynamique en menant une cinquantaine de visites dans une trentaine de pays africains, marquées par la signature de près d'un millier d'accords qui ont donné lieu à la création d'un écosystème national regroupant aussi bien le secteur privé et public que la société civile.

L'AMCI, en tant qu'outil d'une coopération Sud-Sud solidaire et agissante, développe des partenariats avec la MAP et avec la FAAPA pour échanger les expériences, dialoguer, renforcer les capacités et contribuer au développement durable du continent africain, a-t-il affirmé.

Cette 5è Assemblée générale de la FAAPA s'est ouverte en présence de plusieurs directeurs généraux des agences de presse africaines et de représentants des partenaires de la Fédération.

Basée au Maroc, la FAAPA constitue une plateforme professionnelle pour promouvoir l'échange d’expériences, des informations et produits multimédias, ainsi que l’échange d’idées et de réflexions sur l’avenir des agences de presse africaines et sur le rôle qu’elles doivent jouer au 21ème siècle dans leurs diversités et leurs spécificités respectives.

La FAAPA a notamment pour objectifs d’asseoir un partenariat stratégique et de développer des relations professionnelles entre les agences de presse membres, outre la contribution à consolider la libre circulation de l’information, ainsi que le renforcement de la coopération et de la coordination au niveau des forums régionaux et internationaux.


Topics : FAAPA



Nouveau commentaire :
Twitter